Le passif constitue un objet d’étude depuis fort longtemps et continue à l’être. Si plusieurs aspects sont désormais acquis (notamment la relation actif-passif non biunivoque, la passivation des verbes transitifs indirects et des intransitifs), de nombreux autres sont encore sujets à controverse (sa définition, statut du verbe être et du participe passé du passif canonique « être Vppé », stativité vs dynamicité comme paramètre définitoire, focalisation vs occultation du complément d’agent) ou encore insuffisamment analysés (notamment les fonctions et rôles des diathèses passives non canoniques).

Nouveaux débats sur le passif en français et dans d’autres langues

Michele De Gioia;
2018

Abstract

Le passif constitue un objet d’étude depuis fort longtemps et continue à l’être. Si plusieurs aspects sont désormais acquis (notamment la relation actif-passif non biunivoque, la passivation des verbes transitifs indirects et des intransitifs), de nombreux autres sont encore sujets à controverse (sa définition, statut du verbe être et du participe passé du passif canonique « être Vppé », stativité vs dynamicité comme paramètre définitoire, focalisation vs occultation du complément d’agent) ou encore insuffisamment analysés (notamment les fonctions et rôles des diathèses passives non canoniques).
978-2-252-04062-1
File in questo prodotto:
Non ci sono file associati a questo prodotto.
Pubblicazioni consigliate

Caricamento pubblicazioni consigliate

I documenti in IRIS sono protetti da copyright e tutti i diritti sono riservati, salvo diversa indicazione.

Utilizza questo identificativo per citare o creare un link a questo documento: http://hdl.handle.net/11577/3271521
Citazioni
  • ???jsp.display-item.citation.pmc??? ND
  • Scopus 0
  • ???jsp.display-item.citation.isi??? ND
social impact